NUTS - Nos Univers Très Sexy
29-02-2024, 22:39 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
   Accueil   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 ... 11 [12] 13   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Re : Les paroles qui vous touchent en 2007  (Lu 38844 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
rv
Invité
« Répondre #165 le: 18-11-2007, 19:27 »

Les Innocents - L'autre Finistère

comprendrais-tu ma belle
qu'un jour, fatigué
j'aille me briser la voix
une dernière fois
à cent vingt décibels
contre un grand châtaigner
d'amour pour toi

trouverais-tu cruel
que le doigt sur la bouche
je t'emmène, hors des villes
en un fort, une presqu'île
oublier nos duels
nos escarmouches
nos peurs imbéciles

on irait y attendre
la fin des combats
jeter aux vers, aux vautours
tous nos plus beaux discours
ces mots qu'on rêvait d'entendre
et qui n'existent pas
y devenir sourd
 
    il est un estuaire
    à nos fleuves de soupirs
    où l'eau mêle nos mystères
    et nos belles différences
    j'y apprendrai à me taire
    et tes larmes retenir
    dans cet autre Finistère
    aux longues plages de silence

bien sûr on se figure
que le monde est mal fait
que les jours nous abîment
comme de la toile de Nîmes
qu'entre nous, il y a des murs
qui jamais ne fissurent
que même l'air nous opprime

et puis on s'imagine
des choses et des choses
que nos liens c'est l'argile
des promesses faciles
sans voir que sous la patine
du temps, il y a des roses
des jardins fertiles

    il est un estuaire
    à nos fleuves de soupirs
    où l'eau mêle nos mystères
    et nos belles différences
    j'y apprendrai à me taire
    et tes larmes retenir
    dans cet autre Finistère
    aux longues plages de silence

car là-haut dans le ciel
si un jour je m'en vais
ce que je voudrais de nous
emporter avant tout
c'est le sucre, et le miel
et le peu que l'on sait
n'être qu'à nous

    il est un estuaire
    à nos fleuves de soupirs
    où l'eau mêle nos mystères
    et nos belles différences
    j'y apprendrai à me taire
    et tes larmes retenir
    dans cet autre Finistère
    aux longues plages de silence
Journalisée
GrosPoussin
Invité
« Répondre #166 le: 20-11-2007, 08:46 »

daughtry : what I want

It always seemed that I was sorry for the things that I did,
But never did a thing about it 'til I let you in.
It's kinda funny about the time that I was falling apart.
You came and put me back together, now.

'Cause what I want
And what I need
Has now become the same thing
You've been offering.
As days go by,
I've finally become what you want me to be.

I still remember all the stupid things that I've said and done,
But still, you stuck around with me when all your friends said, "Run!"
Givin' me a name, I found myself inside all the flames.
Becoming everything for you again.

What I want
And what I need
Has now become the same thing
You've been offering.
As days go by,
I've finally become what you want me to be.

Don't tell me you saw it all along.
God help me, I never knew it alone.
Guess I was wrong.

What I want
And what I need
Has now become the same thing
You've been offering.
As days go by,
I've finally become what you want me to be.

And what I need
Has now become the same thing
You've been offering.
You've taken me,
And shaped me to become what you want me to be.


desole mais pas de traduction aujourdhui car je suis a l'etranger...pas le temps...demain surement...
car la chanson me parle grave en ce moment
Journalisée
rv
Invité
« Répondre #167 le: 23-11-2007, 01:45 »

Dolly - Je ne veux pas rester sage http://www.youtube.com/watch?v=D0hHYhtk8nE

Le mal est entré
Meilleur ennemi
Il sait m'abandonner
Me ramener près de lui

Je ne veux pas rester sage
J'aime le souffre et l'envie
Abuser de mon âge
Je n' veux pas rester sage

Le mal est ma lueur
Son ombre est ma couleur
Le mal est ma lueur
Mon parfum son odeur

Prend ton mal en douceur
Le mal est entré
Et je sais qu'il détruit
Qu'il pourrait me faire crever
Que reste t'il ici ?

Je ne veux pas rester sage
J'aime le souffre et l'envie
Abuser de mon âge
Je n' veux pas rester sage

Le mal est ma lueur...

Le mal est entré
Meilleur ennemi
Il sait m'abandonner
Je brûlerais avec lui
Journalisée
lenita
Invité
« Répondre #168 le: 27-11-2007, 14:39 »

Renaud - Peau Aime

J'ai garé ma mobylette
Devant l'entrée des artistes
J'ai laissé la porte ouverte
Pour avoir un œil sur elle.
Il faudrait pas qu'on profite
Que j' suis en train d' vendre ma cam'lote
Pour s' débiner sur ma chiotte.
J'ai beau mettre des antivols,
Ça fait la neuvième qu'on m' pique,
Ça fait la onzième que j' vole.

Quoi ?
Qui c'est qui dit qu' c'est pas vrai ?
Toi ?
Bah t'as raison mon pote.

J'ai jamais eu d' mobylette
Ou alors quand j'étais p'tit,
Et j' l'avais acheté avec les ronds d' mes économies.
Laisse béton, j' démystifie.

Non, maintenant j'ai une Harley,
Une grosse qu'a un grand guidon, une grande fourche, une grande roue
Un grand trou dans mon budget.
Ma bécane, c'est comme un ch'val.
Ça tombe bien, j' suis conçu pour :
Elle est faite pour épouser la forme de mes jambes arquées.
Sans blague, t'avais pas r'marqué ?
Avec elle, j' suis un cow-boy,
J' suis shérif dans mon quartier.
Porte d'Orléans, j' fais la loi.
Par ici on y croit pas.
Dans l' quartier, on m' traite de goye.
C'était pour rimer avec cow-boy.
Et tous les apaches de Paris
Qu'y m' voient passé sur ma bête,
Y s' fendent la gueule : c'est pas gentil.
Laisse béton, j' démystifie.

J'ai laissé mon perfecto
Derrière, dans la coulisse,
Accrochée au portemanteau
Et pis j'ai eu peur qu'i' glisse
Entre les doigts du tôlier que
Bien qu' ce soit un brave mec,
Qu' aimerai bien m' le chouraver.
Alors j' viens sur scène avec.

Là, j'ai un insigne SS,
L'initiale de ma gonzesse,
Que c'est même pas ma gonzesse,
C'est la femme à mon copain,
Que c'est même pas mon copain.
Parce que moi j'ai pas d' copains,
Pas d'amis, pas d' parents, pas d' relations.
Ma famille c'est la prison,
Mon copain, c'est mon blouson, c'est mon surin.

Quoi ?
Qui c'est qui dit qu' c'est pas vrai ?
Toi ?
Bah t'as raison mon pote.

Des copains j'en ai des tonnes
Toutes les nuits dans tous les rades,
Tous les paumés, tous les ivrognes,
Tous les fous, tous les malades,
Qui devant un perroquet, une Kanter ou un p'tit joint
S' déballonnent dans un hoquet,
Et r'font l' monde à leur image.
Tous ces mecs c'est mes copains.
Touche pas à mon copain.
" Sort dehors si t'es un homme ! "
Moi, euh, dans ces cas là, j' sors pas.
Dans ma tête, j' suis pas un homme,
Dans ma tête, j'ai quatorze ans ;
Dans les muscles aussi d'ailleurs.
J' parlais des muscles des bras.
" Eh, tu veux m' casser la tête ?
Bah qu'est-ce t'attends ? Vas-y ? "
Laisse béton, j' démystifie.

Sur l' bras droit, j'ai un tatouage :
Y a une fleur, y a un oiseau, qui s'envolera plus jamais,
Pis y a l' prénom d'une souris. Une souris qu'est tellement belle,
Qu'i' faudrait qu' j' m'appelle Verlaine pour trouver les mots pour la décrire un peu,
Mais j' vais essayer quand même.
Dans ces yeux, y a tant d' soleil,
Que quand elle me r'garde, je bronze.
Dans son sourire, y a la mer,
Quand elle me parle, je plonge.
Quand j' s'rai grand, on s' mariera,
Pis on aura plein d'enfants,
Même que ce s'ra un garçon,
même qu'i' s'appellera Pierrot.
" Eh !Laisse moi fermer les yeux, Ouais, laisse moi rêver un peu. "
Sur l' bras gauche y' en a un autre :
Un poulbot qui a une gueule d'ange
Et qui joue d' l'accordéon.
Pis en d' sous y a mon prénom.
Euh, y'en a qu' ça dérange ?
Dans l' dos, j' voulais faire tatouer un aigle,
aux ailes déployées,
On m'a dit : " Y a pas la place.
Nan, t'es pas assez carré, alors t'auras un moineau. "
Eh, y a des moineaux rapaces.
Ça fait marrer mes conneries ?
Laisse béton, j' démystifie.

Bon c'est l'heure, moi j'ai fini,
J' vous voie tout à l'heure au bar,
J' vais m' jeter un p'tit Ricard,
Et ça, c'est pas des conneries.
Journalisée
Sensualité
Parrain : Philjoueur
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 8 828


« Répondre #169 le: 28-11-2007, 21:33 »

Purée, ça m'a dézingué le neurone de parler de ces histoires de Pince Chémant!

J'me suis souvenue de ce très joli texte de Barbara, dont nous "fêtons" justement l'anniversaire de la mort (ce concept là, j'm'y ferai jamais ou alors faut que ça fasse au moins 100 ans!)

FEMME-PIANO-LUNETTES

Homme

Touche pas mon piano
Touche pas mes remparts
Touche pas mes lunettes
Touche pas mon regard
Touche pas ma roulotte
Touche pas mes bateaux
Touche pas mes hasards
Touche pas mes silences
Ne touche pas mes théâtres

Ne me touche à rien
J'ai tout, je veux rien

Péccable
Ont touché à rien, sont partis plus loin
Rien à dire
Faut savoir
Ce que vouloir

M'ont laissée toute seule
Avec mes lunettes, avec mon piano

Touche pas mon piano
Touche pas mes remparts
Touche pas mes lunettes
Touche pas mes regards
Touche pas ma roulotte
Touche pas mes départs
Touche pas mes hivers
Touche pas mes lumières

Ne me touche à rien
Homme
J'ai tout, je veux rien

Mais sois bateau
Sois vaisseau
Sois la plage
Sois velours
Sois amour
Sois danger
Sois douceur
Sois jaloux
Sois fureur
Sois soleil

Tiens
Sois soleil
Je suis brume
On sera bien ensemble

Nos rires sont les mêmes
Tu pleures mes chagrins, et j'ai mal des tiens
C'est bien

Mais ne me touche à rien
J'ai tout, je veux rien

Péccable
A touché à rien, est parti plus loin
Rien à dire
Faut savoir
Ce que vouloir
Est parti plus loin
M'a laissée toute seule

Avec mes lunettes, avec mon piano
Avec ma bible à moi, avec ça, tout ça
Avec ma vie, ma vie
Ma vie comme j'ai su
Comme j'ai pu, comme j'ai voulu

Belle ma vie belle
Belle
Rien à dire
Je vis mes délires
Je suis folle, je chante, je m'envole
Avec vous j'ai tout, j'ai tout

Mais Si Mi La Ré Si
Le soir
Je suis seule
Dans mon lit
Parce que

Touche pas mon piano
Touche pas mes remparts
Touche pas mes lunettes
Touche pas mon regard
Touche pas mes théâtres

Péccable
Ont touché à rien
M'ont laissée toute seule
Avec mes lunettes, avec mon piano
M'ont laissée toute seule
Toute seule
Je suis seule dans mon lit
« Dernière édition: 28-11-2007, 21:59 par Sensualité » Journalisée

Toute méchanceté vient d’une faiblesse - Rousseau
Lunatica
Invité
« Répondre #170 le: 29-11-2007, 09:17 »

Raphaël, elle me parle dans mes moments de reflexionnite aigüe ...


Des mots des grands mots des tous beaux
Qui vous vont frissonner et qui font craquer la peau
Des mots pour calmer l'âme des pauvres
Pour piquer aux yeux de petits amoureux
Des mots encore et puis toujours
Heureux ou bien saignant ca dépend du discours
Qui crache à leur foi jusqu'en pleine figure
Pour ne dire rien d'autre que mensonges de plus

Si j'avais su
Si j'avais su

Des mots dans les bouches les couloirs du métro
Des mots tout chauds de ce qu'on vient nous inventer
Et qu'il va nous en cuire
Qui va nous arriver
Qui raconterons comment on sait qu'on se ferra bouffer
Des mots des vieux, usés
Des familles
Des mots sur le courage, la vie et puis tout çà
Des mots sur le bonheur qui pour une autre fois
Et puisque y'a rien à dire
Fait le nous ton discours
Des mots pour flatter les petits animaux
Qui sont déjà bien bêtes à bouffer du foin
Des mots qu'on dit pour un bon locataire
Une bonne année pour vous, pour la terre entière

Si j'avais su
Si j'avais su

Des mots pour la petite fiancée
Celle qu'on aurait pas du laisser tomber
Avec son petit coeur qui rêve sur le pavé
Son petit regard qui sait plus où se poser
Des mots pour la vente générale
Des mots encore en bouillis ou bien en drame
Des mots tout près pour les grands abattoirs
Et puiqu'il est bien mort
Fait le nous ton discours
Des mots par pleine charrette
Des mots par plein de paquet
Pour nous rassurer

Je ne me battrai plus
Je ne me battrai plus
Journalisée
GrosPoussin
Invité
« Répondre #171 le: 13-12-2007, 09:47 »

Somebody

I want somebody to share
Share the rest of my life
Share my innermost thoughts
Know my intimate details
Someone who'll stand by my side
And give me support
And in return
She'll get my support
She will listen to me
When I want to speak
About the world we live in
And life in general
Though my views may be wrong
They may even be perverted
She'll hear me out
And won't easily be converted
To my way of thinking
In fact she'll often disagree
But at the end of it all
She will understand me

I want somebody who cares
For me passionately
With every thought and
With every breath
Someone who'll help me see things
In a different light
All the things I detest
I will almost like
I don't want to be tied
To anyone's strings
I'm carefully trying to steer clear of
Those things

But when I'm asleep
I want somebody
Who will put their arms around me
And kiss me tenderly

Though things like this
Make me sick
In a case like this
I'll get away with it
Journalisée
Cruella
Invité
« Répondre #172 le: 13-12-2007, 21:59 »



F. Pagny

Savoir sourire,
À une inconnue qui passe,
N'en garder aucune trace,
Sinon celle du plaisir
Savoir aimer
Sans rien attendre en retour,
Ni égard, ni grand amour,
Pas même l'espoir d'être aimé,

{Refrain:}
Mais savoir donner,
Donner sans reprendre,
Ne rien faire qu'apprendre
Apprendre à aimer,
Aimer sans attendre,
Aimer à tout prendre,
Apprendre à sourire,
Rien que pour le geste,
Sans vouloir le reste
Et apprendre à Vivre
Et s'en aller.

Savoir attendre,
Goûter à ce plein bonheur
Qu'on vous donne comme par erreur,
Tant on ne l'attendait plus.
Se voir y croire
pour tromper la peur du vide
Ancrée comme autant de rides
Qui ternissent les miroirs

{Refrain}

Savoir souffrir
En silence, sans murmure,
Ni défense ni armure
Souffrir à vouloir mourir
Et se relever
Comme on renaît de ses cendres,
Avec tant d'amour à revendre
Qu'on tire un trait sur le passé.

{Refrain}

Apprendre à rêver
À rêver pour deux,
Rien qu'en fermant les yeux,
Et savoir donner
Donner sans rature
Ni demi-mesure
Apprendre à rester.
Vouloir jusqu'au bout
Rester malgré tout,
Apprendre à aimer,
Et s'en aller,
Et s'en aller...

Journalisée
Petite Sorcière
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 6 672


« Répondre #173 le: 13-12-2007, 22:01 »

Dire que c'est la chanson que j'avais laissé lors de ma soirée avec l'inconnu N°13..J'aime beaucoup cette chanson
Journalisée

Les confidences de Mademoiselle La Teigne
Petite Sorcière
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 6 672


« Répondre #174 le: 13-12-2007, 22:11 »

D'avoir passé des nuits blanches à rêver
Ce que les contes de fées vous laissent imaginer
D'avoir perdu son enfance dans la rue
Des illusions déçues passer inaperçu

D'être tombé plus bas que la poussière
et à la terre entière
En vouloir puis se taire
D'avoir laissé jusqu'à sa dignité
Sans plus rien demander
qu'on vienne vous achever

{Refrain1:}
Et un jour une femme
dont le regard vous frôle
Vous porte sur ses épaules
Comme elle porte le monde
Et jusqu'à bout de force
Recouvre de son écorce
Vos plaies les plus profondes
Puis un jour une femme
Met sa main dans la votre
Pour vous parler d'un autre
Parce qu'elle porte le monde
Et jusqu'au bout d'elle même
Vous prouve qu'elle vous aime
Par l'amour qu'elle inonde

Jour après jour vous redonne confiance
De toute sa patience
Vous remet debout
Trouver en soi un avenir peut-être
Et surtout l'envie d'être
ce qu'elle attend de vous

{Refrain2:}
Et un jour une femme
dont le regard vous frôle
Vous porte sur ses épaules
Comme elle porte le monde
Et jusqu'à bout de force
Recouvre de son écorce
Vos plaies les plus profondes
Vos plaies les plus profondes
Et un jour une femme
Met sa main dans la votre
Pour vous parler d'un autre
Parce qu'elle porte le monde
Et jusqu'au bout d'elle même
Vous prouve qu'elle vous aime
Par l'amour qu'elle inonde
Par l'amour qu'elle inonde

Et un jour une femme
Dont le regard vous touche
Porte jusqu'à sa bouche
Le front d'un petit monde
Et jusqu'au bout de soi
Lui donne tout ce qu'elle a
Chaque pas chaque seconde
Et jusqu'au bout du monde
Jusqu'au bout du monde

{Parlé:}
Jusqu'au bout du monde
Parce qu'elle porte le monde

Mais celle-ci est ma préférée...je l'avais offerte à Monsieur Teigne....

Chaque homme qui est passé dans ma vie..une chanson se rattache à eux...Sauf un seul..ou rien mais alors rien...
Journalisée

Les confidences de Mademoiselle La Teigne
Petite Sorcière
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 6 672


« Répondre #175 le: 13-12-2007, 22:15 »

Sur la Terre, elle et moi
     
Paroles: Etienne Roda-Gil. Musique: Richard Cocciante

--------------------------------------------------------------------------------


Elle avait un sourire
Clair et sentimental.
Elle aimait la voix des sources
Et le blanc-bleu des glycines.
Elle aimait la vie dans le printemps
Et la saveur des mots.

Sur la Terre, elle et moi,
On était amants et étrangers à la fois,
Dans la ville aux murs bleus,
Dans les champs aux blés roux.
Elle, elle et moi,
On était la mer et la terre à la fois,
Traversant des frontières,
Dormant dans les clairières,
Elle, elle et moi.

Elle savait ne rien dire
Quand les mots faisaient trop mal.
Elle est partie comme un souffle
Dans le blanc-bleu des glycines.
Elle aimait la vie comme un amant
Et la couleur des flots.

Sur la Terre, elle et moi,
On était amants et étrangers à la fois,
Dans la ville aux murs bleus,
Dans les champs aux blés roux.
Elle, elle et moi,
On était la mer et la terre à la fois,
Traversant des frontières,
Dormant dans les clairières,
Elle, elle et moi.

Sur la Terre, elle et moi.

Sur la Terre, elle et moi,
On était amants et étrangers à la fois.
Oh, elle, elle et moi,
On était la mer et la terre à la fois,
Unis dans la lumière,
Au fond de l'univers,
Elle, elle et moi,
Sur la Terre, elle et moi.


Voici la chanson qu'il me passait en boucle....
Journalisée

Les confidences de Mademoiselle La Teigne
Cruella
Invité
« Répondre #176 le: 13-12-2007, 22:29 »



Y'a celle pour Celui qui ...

J.L. Aubert

Il manque un temps à ma vie
Il manque un temps, j'ai compris
Il me manque toi
Mon alter ego

Tu es parti mon ami
Tu m'as laissé seul ici
Mais partout tu me suis
Mon alter ego

Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner
Dans mon cœur rien ne change
T'es toujours là, mon ange

Il manque ton rire à l'ennui
Il manque ta flamme à ma nuit
C'est pas du je
Mon alter ego

Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner
T'es sûrement Baie des Anges
Sûrement là-bas, mon ange
Sûrement là-bas
Sûrement là-bas

Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où que tu sois
Je voudrais que tu saches
Dans mon cœur rien ne change
T'es toujours là, mon ange

Il manque un temps à ma vie
Il manque ton rire, je m'ennuie
Il me manque toi, mon ami



d'Aubert, j'peux les rattacher presque toute à qqchose .... à la fois  happy et  Cry
Journalisée
Comtesse
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 9 934


« Répondre #177 le: 14-12-2007, 11:52 »

Don’t Wake Me Up
(Those who never wear white)

The Old Dead Tree

Attracted by darkness, I fear the light,
I'm in love with the night.
I know that people want to fight
Those who never wear white.

I avoided walking the line,
Except, of course, mine.
I know that I'm not popular,
Sometimes I go too far.

I hate to feel rejected!

I am disguised as a crow,
I fly so low
I rest behind my make up.
Don't wake me up
Journalisée

Heavy metal, load as it can be !
Lunatica
Invité
« Répondre #178 le: 15-12-2007, 23:56 »

Superbus "Tabou"

On dit jamais que l'on aime ça,
Tout le monde le sait, mais on ne le dit pas,
Tout le monde le fait, tout le monde le sait,
Mais ça ne dure pas,
Tout le monde le fait, tout le monde le sait,
Mais jamais ça ne va... Oh...

On donne donne donne des limites à tout
Je vous ordonne de parler de tout,
Même des sujets qui vexent, un peu de tout et de sexe,
Un peu de tout, des sujets tabous

On dit jamais qu'on y pense tout le temps,
Tout le monde le fait, et bien trop souvent,
Insatisfait tout le monde l'est, mais on va de l'avant
Tout le monde le sait, tout le monde le fait,
Jusqu'à trouver le bon... Oh...

On donne donne donne des limites à tout
Je vous ordonne de parler de tout,
Même des sujets qui vexent, un peu de tout et de sexe,
Un peu de tout, des sujets tabous

On dit jamais que l'on aime ça,
Tout le monde le sait, mais on ne le dit pas,
Tout le monde le sait, tout le monde le fait,
Mais ça ne dure pas,
Tout le monde le fait, tout le monde le sait
Alors racontez moi... Oh...

On donne donne donne des limites à tout
Je vous ordonne de parler de tout,
Même des sujets qui vexent, un peu de tout et de sexe,
Un peu de tout,
On donne donne donne des limites à tout
Je vous ordonne de parler de tout,
Même des sujets qui vexent, un peu de tout et de sexe,
Un peu de tout, des sujets tabous.
Journalisée
GrosPoussin
Invité
« Répondre #179 le: 20-12-2007, 14:25 »

in your room

http://fr.youtube.com/watch?v=T6C_v5bWbos

In your room
Where time stands still
Or moves at your will
Will you let the morning come soon
Or will you leave me lying here
In your favourite darkness
Your favourite half-light
Your favourite consciousness
Your favourite slave

In your room
Where souls disappear
Only you exist here
Will you lead me to your armchair
Or leave me lying here
Your favourite innocence
Your favourite prize
Your favourite smile
Your favourite slave

Im hanging on your words
Living on your breath
Feeling with your skin
Will I always be here

In your room
Your burning eyes
Cause flames to arise
Will you let the fire die down soon
Or will I always be here
Your favourite passion
Your favourite game
Your favourite mirror
Your favourite slave

Im hanging on your words
Living on your breath
Feeling with your skin
Will I always be here
Journalisée
Pages: 1 ... 11 [12] 13   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2007, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.108 secondes avec 20 requêtes.