NUTS - Nos Univers Très Sexy
27-06-2022, 13:09 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
   Accueil   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 ... 11 [12] 13   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Fidèle or not fidèle that is the question  (Lu 26671 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Nana
Modo team
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 15 717

Pour être irremplaçable, il faut être différente.


WWW
« Répondre #165 le: 23-09-2010, 06:25 »

N'est-il pas possible d'aimer plusieurs personnes à la fois, de manière différente, avec une construction de relation différente ?

Tout est possible, que ce soit le polyamour, l'infidélité, la fidélité, comme le libertinage ou la vie à 3 (ou toute autre situation à laquelle je ne pense pas)

Je crois (à mes yeux à moi que j'ai) il n'y a qu'une condition à tous ça : que ceux qui vivent la situation soient tous d'accord sur cette situation. Qu'ils la vivent parce qu'ils veulent la vivre aussi et non car elle leur imposée, car sinon ça revient au même que d'imposer la fidélité par exemple.


« Dernière édition: 23-09-2010, 08:41 par Hotllywood » Journalisée

Il est ma drogue, mon alcool, ma dépendance, ma raison de me lever, de m'habiller et, surtout, de me déshabiller.

Il est mon sourire du matin ou la tristesse d'une journée noire.
Camille
Parrain : runaway
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 25 506

Parfois il vaut mieux aoir la paix qu'avoir raison


« Répondre #166 le: 23-09-2010, 08:37 »

Polyamour? Pas possible pour moi.

Certes, j'éprouve plein de sentiments pour plein de gens, y compris celles et ceux avec qui je couche (amitié, tendresse, affection...) mais amour, une seule personne.

Ce qui me "chiffonne" dans le polyamour, c'est que vu de moi, il sous-entendrait une notion d'égalité entre les amours. Or ça me semble difficilement concevable.

Ceci dit, vu que la notion même d'amour est éminemment subjective et floue, elle peut être élastique pour la même personne envers plusieurs autres. Donc là cette personne parlerait de polyamour, où moi j'y verrais un amour et des relations "autres" en sus.

Voilà tout pareil

Autre question : est-il concevable de trouver son compte à partager la personne que l'on aime avec une autre personne, sachant que l'amour qu'il porte à l'une est différent de celui qu'il porte à l'autre ?



Non, complètement auto destructeur.
On peut s'en persuader un moment peut-être si non bonjour les dégâts d'ego.

Enfin moi je le vivrais comme ca, je partage pas parce que je suis entière, une personne à part entière.
Que mon mec ai des amies oui mais qu'ils baise certainement pas. Et si ca arrive je ne veux rien savoir ni même qu'il envisagerai.

Déjà que mes amants ca me fait chier qu'ils baisent avec leur femme  Grin si ils ne veulent pas comprendre que je ne veut pas en entendre parler , je les zappe.

Ceci dit comme Nana dit chacun fait ce qu'il veut.
« Dernière édition: 23-09-2010, 08:52 par Camille » Journalisée

L'avis des autres n'est que la vie des autres
Camille
Parrain : runaway
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 25 506

Parfois il vaut mieux aoir la paix qu'avoir raison


« Répondre #167 le: 23-09-2010, 09:00 »

Maintenant que l'un des deux a disparu, de la manière la plus définitive qui soit, mon amour pour celui qui est toujours là s'en trouve amputé, tronqué, déséquilibré. Je ne sais pas s'il y survivra.
Ne serait-ce qu'au niveau du sexe, me partager entre ces deux sexualités très différentes une de l'autre, m'apportait une forme de plénitude, et boostait ma libido avec les deux.
Sans cet ''apport'' extérieur, je m'ennuie maintenant dans le sexe.
D'où ma réflexion dans un autre post, qui faisait s'interroger Malbak, où je disais qu'il me fallait trouver un autre élément extérieur pour tenir ce rôle.
Je n'arrive plus à envisager de ne vivre ma sexualité avec un seul homme.

c'est sur qu'au bout x année ensemble (je dirais à partir de 15 ans) on a besoin de bouster sa libido mais le faire à deux en libertinage me parait une bonne solution.
Même si ca aussi c'est pas forcement simple à gérer.
Journalisée

L'avis des autres n'est que la vie des autres
Flibette
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 23 264

NUTS n'est pas un site de rencontre...


« Répondre #168 le: 23-09-2010, 09:18 »

Et Flibette, qu'est-ce qui n'est pas source de douleur à un moment ou à un autre hin? Y compris au sein d'un couple qui s'aime? Hin?  Wink


Rien du tout, évidemment.
Sauf que le polyamour me fait méchamment penser à:

- Troupeaux de babas-cool des années 70, peace and love, aimons-nous les uns les autres, etc. Et comment dire? Mouahahahahahahaha!
 (Ah, oui, y'a les gourous qui promettent ce genre de trucs, aussi.)

- Une sacrée immaturité qui renvoie à une espèce de toute puissance narcissique qui me donne envie de galoper à des kilomètres. Loin, loin, loinnnnnnnnnnnnnnnnn....

Maintenant, si tu préfères, je peux te dire: Haaan, c'est crocro biiiiiiien! Mais, je crains que la discussion tourne court assez vite.

« Dernière édition: 23-09-2010, 09:51 par Flibette » Journalisée

Ne jamais dire jamais...
Camille
Parrain : runaway
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 25 506

Parfois il vaut mieux aoir la paix qu'avoir raison


« Répondre #169 le: 23-09-2010, 09:37 »

- Une sacré immaturité qui renvoie à une espèce de toute puissance narcissique

Pourquoi tu parles de toute puissance narcissique ?
Journalisée

L'avis des autres n'est que la vie des autres
Flibette
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 23 264

NUTS n'est pas un site de rencontre...


« Répondre #170 le: 23-09-2010, 09:43 »

"J'aime et je suis aimé de toutes et tous..."



Journalisée

Ne jamais dire jamais...
Marsup
Marraine : Camille
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7 959

Je re-punche donc j'essuie a nouveau


« Répondre #171 le: 23-09-2010, 09:44 »

Pour moi, il n'est question ni de promettre, ni d'exiger.
(Les promesses que l'on fait en toute sincérité à un moment donné ne seront plus de mise à une autre étape de vie. Et les exigences que l'on a ne nous engagent que nous-mêmes. )
Mais pour chacun d'expliciter ses limites, ou en tout cas ce qu'on pense, à un moment T, être ses limites.
A l'autre de voir s'il veut ou peut en tenir compte.

Pour moi, on en tient compte quand l'autre vous est important, quand le désir de ne pas le blesser est plus fort qu'une pulsion passagère. Quand faire du bien à l'autre vous fait du bien à vous.

J'ai aimé deux hommes à la fois. D'une manière très différente. Jamais je n'aurais quitté l'un pour l'autre. Ces deux amours ne s'excluaient pas mais étaient complémentaires.

Par contre, je me suis interdit beaucoup de choses, dès que je sentais qu'elles pouvaient blesser l'un des deux (enfin, surtout un). 
Ca m'a permis de passer à côté de pas mal de choses à vivre, d'ailleurs. Et peut-être de blesser celui des deux qui ne demandait rien.
Je me suis engagée envers l'un, pas envers l'autre.
Quand les exigences de l'un sont devenues trop grandes, quand il s'est mis à exiger, je me suis davantage tournée vers celui qui n'exigeait rien. Pas par principe, non, mais pour y trouver du réconfort.

Maintenant que l'un des deux a disparu, de la manière la plus définitive qui soit, mon amour pour celui qui est toujours là s'en trouve amputé, tronqué, déséquilibré. Je ne sais pas s'il y survivra.
Ne serait-ce qu'au niveau du sexe, me partager entre ces deux sexualités très différentes une de l'autre, m'apportait une forme de plénitude, et boostait ma libido avec les deux.
Sans cet ''apport'' extérieur, je m'ennuie maintenant dans le sexe.
D'où ma réflexion dans un autre post, qui faisait s'interroger Malbak, où je disais qu'il me fallait trouver un autre élément extérieur pour tenir ce rôle.
Je n'arrive plus à envisager de ne vivre ma sexualité avec un seul homme.


Vette je ne connais pas ton histoire en détail, mais tout cela me donne effectivement une impression de grande douleur. Notamment pour toi selon tes écrits, mais également pour ton compagnon (plus par transfert dans la situation)

Je viendrais à dire que certes ça doit être possible, puisque tu l'a apparemment vécu, mais est-ce souhaitable ? Je ne sais pas.
En tout cas, partager un amour, je pense que je ne pourrais pas.

Une question (tu n'es pas obligée de répondre si ça te fait trop mal) : qu'en serait-il de la situation aujourd'hui, si ce n'est pas l'amant qui était partit mais ton conjoint ?
Journalisée

De tout pourvu qu'il y en ait beaucoup !
Se faire enculer à sec n'a jamais tué personne - Lise, dans une autre vie ;-)
mescalero
Marraine : Isabelle183
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 22 488


« Répondre #172 le: 23-09-2010, 10:23 »

"J'aime et je suis aimé de toutes et tous..."
Sans faire la moindre sélection  Huh
Je n'y crois pas.
Journalisée

El espíritu del Lobo camina conmigo
Camille
Parrain : runaway
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 25 506

Parfois il vaut mieux aoir la paix qu'avoir raison


« Répondre #173 le: 23-09-2010, 10:33 »

"J'aime et je suis aimé de toutes et tous..."

ah vi je comprends mieux, en effet c'est possible.


Sans faire la moindre sélection  Huh
Je n'y crois pas.

Mescal Flib me répondait  Wink
Journalisée

L'avis des autres n'est que la vie des autres
ktycash
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 6 991


« Répondre #174 le: 23-09-2010, 11:00 »

Tout est possible, que ce soit le polyamour, l'infidélité, la fidélité, comme le libertinage ou la vie à 3 (ou toute autre situation à laquelle je ne pense pas)

Je crois (à mes yeux à moi que j'ai) il n'y a qu'une condition à tous ça : que ceux qui vivent la situation soient tous d'accord sur cette situation. Qu'ils la vivent parce qu'ils veulent la vivre aussi et non car elle leur imposée, car sinon ça revient au même que d'imposer la fidélité par exemple.




 ouioui
Journalisée

Sexe : les autres disent féminin, mais moi parfois je n'sais plus... je vous aime tellement... tous...
Apollo
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 149


« Répondre #175 le: 23-09-2010, 11:13 »

En d'autres temps, j'aurais sans doute pu écrire un truc inelligent et intéressant à ce sujet ...
Mais aujourd'hui, je me demande, si je sais aimer et donc si je peux être fidèle. Néanmoins, j'ai un grand souci de l'équité et de l'équilibre dans une relation, donc, je ne demande rien à personne et cela me convient pour l'instant, mais est-ce convenable ?
Le problème surgira si l'on me demande quelque chose dans ce sens et là, soit je me soumettrai, soit je me demettrai...
Journalisée

Je préfère dévisager avant d'envisager.
ktycash
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 6 991


« Répondre #176 le: 23-09-2010, 11:14 »

Vette t'es sure que tu confonds pas amour et affection?

"J'aime et je suis aimé de toutes et tous..."

L'inverse est encore plus stupide : je n'aime et ne suis aimé de personne...

Donc il doit y avoir une justesse intermédiaire

ça c'est tributaire de ce que l'on met derrière le mot AMOUR... selon chaque relation...
Si on commence à raisonner sur l'amour sans s'assurer que les interlocuteurs ont tous la même conception du terme... ça donne un dialogue de sourds...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amour

Si aimer c'est faire le moins de mal possible aux autres... avec un dosage adapté à chaque degré de proximité différent, c'est possible, c'est une sorte d'hygiène mentale qui évite bien des cauchemars nocturnes...
 
Si aimer c'est se faire du bien... on ne peut jamais être en adéquation totale avec ce qui fait du bien aux autres... mais ça ne veut pas dire qu'il faille renoncer à s'en approcher... (juste être conscient ce sera toujours imparfait, que ça ne s'impose pas de force,  que c'est en partie narcissique, mais que ce sera toujours mieux que rien...)

Se sentir aimé... c'est une autre histoire... ça dépend peut-être du niveau auquel on place ses attentes vis-à-vis des autres... Il y a des gens qui n'en auront jamais assez, et d'autres qui verront un rayon de soleil même dans la pénombre.

Et même pour certains l'amour exprimé à d'autres que soi, même sous une forme très différente est vécu comme un manque, une offence, comme si toute relation qui leur échappe un peu était source d'envie d'emprise ou de destruction.

Et fait, il faudrait un fil complet, sinon plusieurs pour définir la notion d'amour...   juste éclairer sur certains comportements toxiques ou cetaines attentes toxiques...
Les philosophes ont donné quelques pistes... Le sujet faisant partie des sagesses et des folies à résoudre dans la vie de tout humain.

Je comprends tout à fait Vette et je pense qu'avec l'âge, on est capable de sentir différentes sortes d'amour de façon bien plus subtile et lucide... On s'éloigne de l'absolu unique fusionnel éternel des contes de fée, on relative face aux réalités...

Je crois que l'on est d'autant moins exigeant en amour lorsque l'on connait et assume ses propres limites.
Plus l'égo est rigide, plus la conception de l'amour est rigide.
Journalisée

Sexe : les autres disent féminin, mais moi parfois je n'sais plus... je vous aime tellement... tous...
Sensualité
Parrain : Philjoueur
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 8 828


« Répondre #177 le: 23-09-2010, 11:26 »

Intellectuellement, je vois pas de souci avec le polyamour. Cependant, si l'amour est rare (et je crois qu'il l'est, très), quelle est la chance que chacun des deux partenaires du "couple de référence" tisse des relations amoureuses extérieures qui soient "équilibrées" pas forcément de manière numéraire mais affective, et donc sans créer de souffrance ou de sentiment d'être laissé(e) pour compte?

Dans le cas des couples "libres", nous avons souvent eu la discussion mais il est nettement plus facile pour une femme de trouver un partenaire de sexe que pour un homme (je parle en général, me tombez pas dessus les tombeurs du forum  Grin)...

Bref, oui le couple tradi est limitant, c'est vrai. Mais tout choix l'est non? Un choix implique du renoncement, quelque soit le domaine dans lequel il s'opère.

L'idée du libertinage en couple, ok,  no problème. Sauf que si le manque sexuel peut être à l'origine de l'infidélité, il est loin d'en être la seule raison. Le nombre de gens qui ont le discours de "y a plus rien avec ma femme/mon mari" alors que c'est du pipeau.. Roll Eyes L'origine de l'infidélité est aussi souvent un rapport à soi, à sa séduction, un besoin de jardin secret qui nous redéfinit en tant qu'individu autonome, a fortiori après des années et des années de vie en couple où l'on peut se sentir dissous dans ce duo. Et là, libertinage ou pas, ça changera rien. C'est une quête personnelle et individuelle, on ne fait pas ce chemin avec son mari ou sa femme.

Alors (et je réponds principalement à Hot), oui au libertinage pour varier et éviter "l'ennui conjugal" ainsi qu'enrichir la libido couplesque, non je ne crois pas que le libertinage soit un rempart contre l'infidélité en général. Sauf à supposer que la sexualité humaine ne soit que mécanique (et quand bien même)

Journalisée

Toute méchanceté vient d’une faiblesse - Rousseau
Cardamone
Parrain : Hotllywood
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 27 191

L'amour est sexuellement transmissible.


« Répondre #178 le: 23-09-2010, 11:32 »


L'idée du libertinage en couple, ok,  no problème. Sauf que si le manque sexuel peut être à l'origine de l'infidélité, il est loin d'en être la seule raison. Le nombre de gens qui ont le discours de "y a plus rien avec ma femme/mon mari" alors que c'est du pipeau.. Roll Eyes L'origine de l'infidélité est aussi souvent un rapport à soi, à sa séduction, un besoin de jardin secret qui nous redéfinit en tant qu'individu autonome, a fortiori après des années et des années de vie en couple où l'on peut se sentir dissous dans ce duo. Et là, libertinage ou pas, ça changera rien. C'est une quête personnelle et individuelle, on ne fait pas ce chemin avec son mari ou sa femme.




Totalement d'accord avec ça  Smiley
Journalisée

Soyez vous mêmes, tous les autres sont déjà pris.
LPF
Marraine : Kaï
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 23 780

Lanceur de bûches


« Répondre #179 le: 23-09-2010, 11:33 »

Mais tout choix l'est non? Un choix implique du renoncement, quelque soit le domaine dans lequel il s'opère.

Dans mes bras!  Smiley

Citation
Sauf que si le manque sexuel peut être à l'origine de l'infidélité, il est loin d'en être la seule raison. (...) L'origine de l'infidélité est aussi souvent un rapport à soi, à sa séduction, un besoin de jardin secret qui nous redéfinit en tant qu'individu autonome, (...) C'est une quête personnelle et individuelle

*Se gratte la tête*

T'as sûre que t'es vraiment blonde toi?  Wink
Journalisée

"Tout dans la vie est une affaire de choix, ça commence par la tétine ou le téton, ça se termine par le chêne ou le sapin." Pierre Desproges
Pages: 1 ... 11 [12] 13   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2007, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.093 secondes avec 20 requêtes.