NUTS - Nos Univers Très Sexy
26-06-2022, 18:55 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
   Accueil   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1] 2 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: les ecoles  (Lu 10185 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Peter Pan
Invité
« le: 14-04-2006, 11:24 »

Avez-vous vu hier soir le premier volet du documentaire sur les écoles françaises ?

Je l'ai regardé avec un grand intérêt.
Il est en effet intéressant de voir qu'il y a, en dehors de l'énorme majorité des écoles aux méthodes éducatives classiques, quelques écoles un peu à part, qui tente des méthodes alternatives, comme celle de l'armée de terre, dont j'ignorais l'existence, ou d'autres plus innovantes.
Je trouve qu'il manque en France de choix à ce niveau. J'ai l'impression qu'il y a très peu, trop peu, d'écoles proposant des méthodes différentes. A moins que ce soit seulement un manque d'information, mais je pense qu'il y en a vraiment peu.

Quelles écoles non classiques connaissez-vous ? Quels retours en avez-vous ?
Journalisée
osiris
Invité
« Répondre #1 le: 14-04-2006, 11:37 »

j'ai des amies qui ont mis leurs enfants aux caladrettes, des écoles occitanes avec une méthode éducative différente qui laissent beaucoup plus la parole à l'enfant!!
pas de soucis d'un point de vue pédagogique mais les enfants doivent reintégrer le cursus normal au collège, ce qui génère quelques pb d'adaptation!
si l'enfant n'a pas de problème d'adaptation dans l'école publique, ça reste je pense le meilleur choix!
Journalisée
Angel
Invité
« Répondre #2 le: 14-04-2006, 11:53 »

Bon alors j'ai plus la tele depuis que ma fille l'a cassee (ils vont me la rendre quand meme, meme si elle n'est pas reparable, je vais avoir une tele de deco, trop classe  Grin) mais je suis allee dans un lycee international (je ne sais pas si ca repond a ta question hein, mais j'essaie). Donc le principe est le suivant: surtout des lyceens etrangers evidemment (du coup ya une selection a l'entree et ils en profitent pour faire un truc d'elite mais bon... le revers de la medaille) et pour les cours c'est: plus de langues, plus de soutien (parce que tu es suppose bosser plus tes langues dont t'as moins le temps dans l'ensemble des matieres) et les cours d'histoire geo en langue "etrangere"... Ca a du evoluer depuis because c'etait il y a longtemps et j'ai essuye les platres. Pour info: il y a une partie college dans ce lycee qui fait les memes trucs. La "culture" d'ensemble fait que les activites "standards" paralleles sont un peu particulieres aussi. Par exemple cette annee je suis allee voir la piece faites par des nanas du lycee, en Anglais exclusivement (excellent niveau et je ne parle pas de l'anglais!). Et les filles partaient a Budapest pour jouer leur piece...
Question "methode educative" je pense que c'est plutot standard meme si les enseignants doivent avoir effectue au moins une annee a l'etranger avant d'enseigner la bas... ca peut jouer... j'ai pas de comparaison, j'ai fait un seul lycee  Grin
Ici il y a aussi une ecole "internationale" pour les primaires, j'en sais pas plus, il faut que je me renseigne plus avant, j'y mettrais bien ma pepette d'amour... histoire de s'ouvrir l'esprit...
« Dernière édition: 14-04-2006, 12:14 par Angel » Journalisée
Peter Pan
Invité
« Répondre #3 le: 14-04-2006, 14:02 »

Ma fille est en CE1 dans une école primaire "internationale" où la seule particularité c'est d'avoir une section internationale. Dans cette école, c'est l'italien. Au CP, il y avait une classe complète qui faisait 5h d'italien par semaine. Mais à partir du CE1, les élèves qui font l'italien sont dispersés dans des classes différentes (je n'ai pas compris pourquoi  Huh) et se retrouvent pour le cours d'italien.
A part cela, cette école est tout à fait classique. Pour le collège international, c'est une autre affaire, et là tu pourras m'en apprendre un peu...

Je pensais plutôt aux écoles qui ont des principes éducatifs différents, comme l'école Fresnay (ou un nom comme ça, dont j'ai entendu parlé il y a longtemps).
Journalisée
osiris
Invité
« Répondre #4 le: 14-04-2006, 14:18 »

les ecoles occitanes pratiquent la méthode freynet( je sais pas comment ça s'écrit)
Journalisée
Peter Pan
Invité
« Répondre #5 le: 23-04-2006, 19:12 »

Cette petite série documentaire "Ecole(s) en France" a fait l'objet d'une émission d'Arrêt sur images aujourd'hui. L'ayant vue partiellement, j'ai pu la revoir en entier grâce au site internet de france5, et dans la version non montée (1h40 au lieu des 52 minutes). C'est intéressant, surtout le débat qui est poursuivi après la fin de l'émission (!) où ils ne sont plus à l'antenne.
Si ça vous dit, c'est http://www.france5.fr/asi/007548/32/133991.cfm
Journalisée
uracinq
Invité
« Répondre #6 le: 24-04-2006, 21:24 »

Encore un sujet sur lequel je suis assez extrémiste.
J'ai aperçu unpeu l'émission hier, on peut avoir un avis sur les classes qu'on a vu.
Ce qui me gonfle là dessus, c'est le débat...
Qui sommes nous chacun d'entre nous pour débattre devant une tasse de thé de ce que sont les rapports dans une classe?
J'ai fait 2 ans d'enseignement...
Ya des méthodes et y a des publics, pour ma part, je pense que tu n'enseignes pas pareil dans une banlieue chic et dans les quartiers Nord de Marseille, c'est peut être con mais c'est comme ça!
Journalisée
Peter Pan
Invité
« Répondre #7 le: 25-04-2006, 14:42 »

Je m'interroge en revanche sur la facilité de s'adapter ensuite pour le collège à un enseignement traditionnel avec 30 enfants par classe...  Undecided
Pourquoi ? Tu crois que les enfants ne savent pas s'adapter ?
Je ne partage pas ce point de vue. Quand j'étais en école primaire, on était 8 élèves par classe, mais l'instituteur avait 3 classes dans la même salle. C'est un peu comme les classes uniques, sauf qu'il ne s'adressait pas aux 3 classes en même temps, il passait d'un groupe à l'autre.
Ca ne m'a pas posé de problème particulier en arrivant au collège où on devait être 24 ou 25.

Et puis, si on suivait ce raisonnement, il vaudrait mieux niveler par le bas (au niveau des conditions d'enseignement, pas au niveau de la qualité de l'enseignement) pour ne pas les perturber ?
Journalisée
Peter Pan
Invité
« Répondre #8 le: 25-04-2006, 20:48 »

Tu ne m'as pas vu énervé !  Wink
Je ne fais qu'être surpris et argumenter car je ne partage pas cette interrogation... Je suis cool là... Cheesy
Journalisée
sunrise
Invité
« Répondre #9 le: 25-04-2006, 21:27 »

Mes filles ont passé leurs 3 années de maternelle dans la même classe à triple niveau. J'y ai trouvé plein d'avantages, une autonomie des enfants assez rapide, une responsabilisation des plus grands lors des activités communes. Le seul bémol que je mettrais, c'est le fait d'être confronté à la même instit durant 3 ans. Lassitude des 2 côtés. Ceci dit, je lui tire mon chapeau, car, pour un premier poste, je trouve qu'elle s'en sortait à merveille.

Cette année, ayant déménagée, j'ai dû changer mes files d'école. L'école public de mon secteur a très mauvaise réputation, j'ai eu des échos très défavorables de l'instit de CP en particulier, et de plus ne possédait qu'un seul CP alors que je souhaitais que mes filles ne soient pas ensemble. J'ai donc opté pour le privé.
L'école que je leur ai choisi est petite ( 9 classes, entre 20 et 30 élèves par classe ). Toutes les classes à partir du cp sont à double niveau, ce qui pour moi est un plus. Mais surtout, ce qui m'a attiré, c'est le programme personnalisé à chaque enfant. Ils travaillent beaucoup de façon autonome, à leur rythme propre. Chaque enfant a chaque semaine son planning de travail, se responsabilise sur ce qu'il a à faire, doit gérer son travail.
Et les résultats sont impressionnants. Aucun élève ne s'ennuie, malgré des niveaux très disparates au départ, aucun n'est à la traine. Ca demande certainement beaucoup de boulot supplémentaire aux instits, mais je trouve que ce système est bien adapté au rythme de l'enfant, en l'aidant à se prendre en charge, en le rendant curieux et avide de découvertes.
Journalisée
Peter Pan
Invité
« Répondre #10 le: 25-04-2006, 23:08 »

Le seul bémol que je mettrais, c'est le fait d'être confronté à la même instit durant 3 ans. Lassitude des 2 côtés.
Dans mon école, quand j'étais gamin, il y avait 2 instits pour 6 classes : de la GS au CE1 pour la maîtresse et du CE2 au CM2 pour le maître. Et pour moi, il n'était pas question de lassitude, au contraire, ça permet de mieux se connaître.
C'est en voyant l'"usine" qu'est l'école de ville où sont placés mes enfants que j'ai eu un choc : ils changent d'instit à chaque classe ! Je trouve au contraire que c'est trop anonyme... Comme quoi...
Journalisée
ventrater
Marraine : lénita
Nuts attitude

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 356


« Répondre #11 le: 27-04-2006, 14:00 »

J'habite à deux pas de l'école Steiner. Mes enfants sont à l'école publique, mais je connais des parents qui ont leurs enfants à l'école Steiner. L'approche de l'enseignement et de la connaissance y est abordé d'une manière ludique et pratique. L'important est de ne pas rester uniquement dans l'aspect théorique et intellectuel. Donc beaucoup d'activités manuelles et artistiques dans cette école. Par contre, Les cours sont assurés jusqu'au niveau 3eme.Pour le lycée, il faut reprendre le cycle "normal". Les enfants ont parfois du mal à s'adapter au système scolaire "classique", et c'est une source d'échecs ...
Journalisée
Peter Pan
Invité
« Répondre #12 le: 27-04-2006, 14:41 »

Pour le lycée, il faut reprendre le cycle "normal". Les enfants ont parfois du mal à s'adapter au système scolaire "classique", et c'est une source d'échecs ...
Oui, et encore faut-il relativiser ; que ce soit de passer de la primaire au collège ou du collège au lycée, le changement est radical à plus d'un titre : changement d'école, changement de professeurs, changement de copains souvent, passage à des âges charnières, changement des conditions d'éducation aussi bien sûr. Les sources d'échecs sont multiples, tout n'est pas à mettre sur le dos du changement de méthode d'éducation, même si cela joue aussi bien entendu.
Je me souviens qu'au collège (public classique), en prenant l'allemand en 2e langue étrangère, je m'étais retrouvé dans une bonne classe, avec des élèves brillants. Mais arrivés au lycée, la plupart ont eu des difficultés (redoublements en pagaille), car ils n'ont pas su s'adapter au changement.
Journalisée
carbonatecaco3
Invité
« Répondre #13 le: 08-06-2006, 22:09 »

L'école , l'école .. Déjà il faut se dire que les premiers éducateurs sont les parents, Si les ecoles Montessori et autres ont peut être de meilleurs résultats c'est que déjà les parents ont le souci de l'avenir de leurs enfants. La démarche du choix de l"école en est une preuve - Quant aux méthodes, les écoles doivent se plier au B.O. il y a un programme et elles doivent l'enseigner c'est tout; les examens (Brevet, Bac , BEP etc) sont pas faits par les écoles X,Y ou Z mais par l'état mais je n'insisterais jamais assez pour dire que la meilleure des écoles sont les parents ..et là il y a beaucoup a dire, l'ssentiel pour les parents est la bonen conscience ou alors que le gamin ramène des "bonnes notes", c'est ainsi que dernièrement j'ai refait un cours de sciences à une enseignante de CM2 ..en la notant 0 .. je me suis permis de la noter déjà parceque j'en ai les moyens ..scientifiques et deuxièmement parcequ'elle avait mis de mauvaises notes à celui qui n'avait pas répondu aux questions qu'elle posait, c'est a dire mon fils .et dont les réponses étaient justes .Cetet demoiselle est jeune et n'a donc pas fait trop de massacre mais je m'interroge : Hors mis regarder la note les parents analyse t il le cours ? .Pour information les questions portaient sur les sciences de la terre et de l'astronomie pré amateur.
 Il y a donc matière a s'interroger sur la formation et le choix des enseignants
A suivre
Journalisée
carbonatecaco3
Invité
« Répondre #14 le: 09-06-2006, 00:20 »

J'espère au moins que tu n'as pas fait ça devant ton gamin en discréditant totalement l'enseignante parce qu'alors là je lui souhaite bon courage pour continuer à avoir en classe un élève dont le père ne lui donne pas sa confiance.Si j'ai bien compris tu as un doctorat, et le niveau en cm2 n'a heureusement rien à voir avec ce que toi tu maitrises.
Je n'étais pas là, on n' a que ton avis ici et pas la copie sous les yeux ,mais étant "jeune"enseignante" c'est plutot vers elle que va ma sympathie.La formation des enseignants est loin d'être parfaite, c'est un métier difficile, il faut aimer le faire pour tenir parfois face à beaucoup de parents qui soit, démissionnent totalement, soit ne laissent pas la possibilité à l'enseignant de faire son travail.

Ce que moi j'espère c'est que toi tu n'as pas trop fait de massacre sur cette jeune prof qui a surement encore beaucoup à apprendre et qui en est surement consciente.On est censés être polyvalents,  enseigner de la maternelle au cm2, et pour moi, l'erreur est humaine!

 C'est beaucoup plus cmplexe que ça  .. Disons que mon amie est inspectrice à l'éducation nationale, elle a très mal admis ce genre d'erreur .. Pour continuer, j'ai voulu arrondir les angles avec cette instite, je l'ai prise entre quatres yeux, lui ai expliqué ses fautes ..très calmement ..Et ensuite celle ci s'en ait allé se plaindre à sa directrice qui m'a appelé en me disant que seule l'inspection a le droit de toucher a un cours ..elle aurait mieux fait de tourner 7 fois sa langue dans sa bouche .. l'inspection a corrigé son cours .. avec beaucoup moins de souplesse que moi -- Quant à juger l'instite , en milieu universitaire ça a été de "Indigne d'enseigner" . a bof  .. ce n'est pas grave le gamin ne s'en souviendra plus .. alors a quoi sert l'école? Ce fut aussi une des phrases de la directrice .. L'ecole n'est plus là pour enseigner . mais pour quoi alors? Avoir une titre ronflant de "Professeur des écoles" avec un vague diplome de sciences de l'éduc? .. Il y a une faillite de l'enseignement, un hara-kiri .. J'ai un ami qui fut conseillé de Lionel Jospin pour l'éducation, il a fait créer les IUFM ..Il est franchement ecoeuré quand il voit ce qui en sort .. ce n'était pas ce qu'il souhaitait .Quant à avoir des sympathie pour une jeune instite .. non, un cours ça se prépare, c'est le B.A BA du métier..On va demander à cette personne de juger des enfants alors qu'elle n'en a ni les moyens intellectuelles, ni philosophiques..Comment ensuite peut on reprocher a un enfant de mentir alors que le système qui doit l'amener à être, à s'interroger, à réfléchir lui ment . Michel Foucault mettait sur le même plan que la prison,  l'hopital et l'école .. Dans ces trois cas il faut subir sans critiquer
Journalisée
Pages: [1] 2 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2007, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.084 secondes avec 20 requêtes.