NUTS - Nos Univers Très Sexy
26-06-2022, 20:12 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
   Accueil   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 [2] 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Re : La place de l'autre  (Lu 14814 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Tribalistas
Invité
« Répondre #15 le: 26-04-2006, 12:57 »

La c'est le bon sens qui prend le dessus plutot nan ?
Genre ne mange pas ca si on passe a table dans les 5 min qui arrivent ...

Oui, mais la question c'est de savoir si tu lui dis ou pas si le père est présent et ne lui dis rien.

Moi ce qui me "gêne" pour en avoir déjà discuté avec Twin  Wink, c'est le manque d'implication qu'il en ressort.
Il n'est pas question de prendre la place de la mère ou du père, mais bien d'intervenir dans la vie de cet enfant.
Journalisée
petite sorcière
Invité
« Répondre #16 le: 26-04-2006, 13:07 »

Pour moi c'est simple, c'est clair et ça n'a pas à être discuté: "l'autre" ne lève pas la main sur mes enfants.  Mes filles lui doivent bien sûr le respect et en cas de manquement c'est à moi qu'elles auront à faire mais une chose doit être bien claire: les claques où les fessées ce n'est pas du domaine de "l'autre", mais du père ou de la mère seulement...un point c'est tout.


Personnellement, lorsque j'entends ce genre de réflexion (surtout lorsque vous avez l'intonation) et bien je signale au charmant papa "qu'il aille se faire foutre avec sa progéniture" !! et oui..Aucune envie de m'empoisonner la vie avec un réglement intérieur que de toute façon ces adorables enfants ont bien compris le fonctionnement..donc entre la belle parole de ces anges et la mienne, je sais d'avance le résultat....
Dans ce terrain miné, je laisse volontiers la place aux deux parents, d'ailleurs je ne vois pas pourquoi une tierce personne se trouve "en famille".
Lorsque je suis seule avec un enfant (pas forcément celui de mon partenaire) et que l'enfant est odieux (évidemment que je ne passe pas à l'acte)...A mon avis, c'est pire que le passage à l'acte !!! mais je ne perds pas mon temps avec des enfants qui ont compris que "l'autre" n'a aucun droit sur eux car derrière "papa" sera là pour rectifier le tire.

Car les enfants sont loin d'être des idiots, et en entendant ce genre de réflexion...ils s'engouffrent sans aucun problème. Alors prouver au Père, que la tierce personne n'a pas levé la main, c'est une autre histoire.

« Dernière édition: 26-04-2006, 13:15 par petite sorcière » Journalisée
philjoueur
Marraine : Nana
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 551


« Répondre #17 le: 26-04-2006, 13:16 »

mais je ne perds pas mon temps avec des enfants qui ont compris que "l'autre" n'a aucun droit sur eux car derrière "papa" sera là pour rectifier le tire.


pour toi il n y a donc aucune marge entre "aucun droit sur eux " et leur filer des baffes?
Journalisée

carpe diem!
Je résiste à tout....sauf à la tentation
sunrise
Invité
« Répondre #18 le: 26-04-2006, 13:20 »

Oui, mais la question c'est de savoir si tu lui dis ou pas si le père est présent et ne lui dis rien.

Moi ce qui me "gêne" pour en avoir déjà discuté avec Twin  Wink, c'est le manque d'implication qu'il en ressort.
Il n'est pas question de prendre la place de la mère ou du père, mais bien d'intervenir dans la vie de cet enfant.


Chacun a ses conceptions de l'éducation de ses enfants. Et c'est effectivement au père et à la mère de savoir comment ils entendent mener celle-ci. Tu n'as pas, en tant que tiers, à intervenir sur cette éducation. En tout cas pas devant l'enfant. Sauf dépassement des bornes des limites.
Par contre, lorsque tu es seule avec un enfant qui n'est pas le tien, tu dois pouvoir, de même que toute personne ayant autorité sur l'enfant, imposer tes propres règles.
Journalisée
petite sorcière
Invité
« Répondre #19 le: 26-04-2006, 13:25 »

pour toi il n y a donc aucune marge entre "aucun droit sur eux " et leur filer des baffes?

Le problème dans ce cas très particulier et étant donné la réaction "primaire", tu sais que l'enfant n'hésitera pas à jouer de son "pouvoir" puisqu'elle connait "le droit" de l'autre et que dans le droit "c'est de ne pas corriger". Je ne bats pas les enfants et avant d'arriver là c'est que l'enfant aura poussé le bouchon. Mais si je sais qu'en face de moi, je me trouve avec un père qui n'a pas confiance, et verbalement ne me donne pas le droit de la punition (pas obligatoirement frapper l'enfant), je ne vois pas l'intérêt de m'investir dans cette petite famille.Me laisser "pourrir" ma vie par des enfants, honnêtement ce n'est pas très motivant (surtout lorsque tu sais le contrat d'avance).

Ce n'est pas l'enfant qui me perturbe, c'est la réaction du père, je traduis  "tu as le droit de venir partager notre vie, mais attention tu es exclu d'intervenir"..ah oui..alors moi, j'ai le droit à la case "famille" sans passer par la case "vivre en couple"..mais attention, tu es là pour : faire à manger, les sorties, partager financièrement la vie familiale, les calins, mais alors si elles sont "pestes" avec toi, pas grave tu m'en parles et moi je vais sévir...uhmmm j'imagine les journées d'enfer de la partenaire lorsqu'elle se trouve en face des enfants lorsque le père est absent...

P.S. : en gros, tu gardes ta place de vase dans le hall....
« Dernière édition: 26-04-2006, 13:42 par petite sorcière » Journalisée
Tribalistas
Invité
« Répondre #20 le: 26-04-2006, 13:38 »

Chacun a ses conceptions de l'éducation de ses enfants. Et c'est effectivement au père et à la mère de savoir comment ils entendent mener celle-ci. Tu n'as pas, en tant que tiers, à intervenir sur cette éducation. En tout cas pas devant l'enfant. Sauf dépassement des bornes des limites.
Par contre, lorsque tu es seule avec un enfant qui n'est pas le tien, tu dois pouvoir, de même que toute personne ayant autorité sur l'enfant, imposer tes propres règles.

D'abord faut s'entendre sur le terme éducation. Définition du petit Robert : Mise en oeuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d'un être humain.
Il n'est donc pas question que de "répression", de brimade ou de punition.

Partons du principe que je vis avec un homme. Cet homme à un ou des enfant(s). Je considère être dépositaire d'une autorité sur ces enfants. Il n'est pas question, je le répète de remplacer le père ou là mère. Cet enfant a des parents.
Mais j'ai bien l'intention de m'investir dans l'éducation (au sens global du terme) de cet enfant.
Je suis un élément de cette famille. Recomposée certes, mais famille quand même. 
Journalisée
philjoueur
Marraine : Nana
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 551


« Répondre #21 le: 26-04-2006, 13:50 »

verbalement ne me donne pas le droit de la punition (pas obligatoirement frapper l'enfant)
et bien dans ce cas on est d'accord puisque je ne parle que de frapper l'enfant...


j'imagine les journées d'enfer de la partenaire lorsqu'elle se trouve en face des enfants lorsque le père est absent...

en ce qui me concerne, lorsque je suis absent, c'est la mère qui les garde et inversement! la seule absence ce serait le temps d'acheter le pain alors la journée d'enfer est loin!
Journalisée

carpe diem!
Je résiste à tout....sauf à la tentation
petite sorcière
Invité
« Répondre #22 le: 26-04-2006, 13:50 »

Comme le dit petite Sorcière, les enfants sont loin d'être stupides.
S'ils savent que le seul rôle qui t'est imparti c'est celui de ne rien dire, ils ne vont pas se priver pour t'en faire voir de toutes les couleurs. Si je suis dépositaire de l'autorité, c'est à dire si j'ai "l'aval" du papa (c'est à dire que nous avons les mêmes principes d'éducation généraux, qu'il me fait confiance !!!) ce ne sera pas la même chose.

J'adhère complètement.
Journalisée
petite sorcière
Invité
« Répondre #23 le: 26-04-2006, 13:52 »

et bien dans ce cas on est d'accord puisque je ne parle que de frapper l'enfant...


en ce qui me concerne, lorsque je suis absent, c'est la mère qui les garde et inversement! la seule absence ce serait le temps d'acheter le pain alors la journée d'enfer est loin!

Parce que tu es célibataire, mais le jour où tu décideras de présenter tes enfants à ta partenaire, et que vous allez décider de "fonder" une vie de famille, elle aura la place du vase ?

Si j'avais un enfant, je laisserai à mon partrenaire, les même droit que moi, j'aurais eu une conversation entre adultes à Trois, le père - le beau père et la mère, j'aurais signalé qu'étant donné qu'un homme allait partager nos vies, il était légitime en l'absence d'homme ou d'adulte , d'avoir "les même règle de vie " que moi dans "notre" domicile.
Le père aura sa propre "éducation" dans son domicile et je n'aurai pas à intervenir.
Je sais que le beau père n'abusera pas (par contre en tant que mère, si je vois effectivement le danger dans mon domicile, j'en parle à la personne concernée et pas un intermédiaire).
« Dernière édition: 26-04-2006, 14:02 par petite sorcière » Journalisée
philjoueur
Marraine : Nana
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 551


« Répondre #24 le: 26-04-2006, 14:02 »

Parce que tu es célibataire, mais le jour où tu décideras de présenter tes enfants à ta partenaire, et que vous allez décider de "fonder" une vie de famille, elle aura la place du vase ?

p'tin! je parle en quoi? 

Seul bémol: ne pas lever la main dessus! ça laisse de la marge non? Huh
Journalisée

carpe diem!
Je résiste à tout....sauf à la tentation
Angel
Invité
« Répondre #25 le: 26-04-2006, 14:06 »

Petite anecdote qui m'est arrivee avec un ami (mais pas MON ami puisque je n'ai jamais vraiment ete confrontee au probleme depuis que je me suis separee du pere de ma fille... mais ca viendra): petite visite de mon photographe pendant mes vacances avec ma fille. On passe l'aprem ensemble et pis je ne sais plus ce que fait ma fille (genre lui couper la parole de maniere insistante - tu viens, tu viens, dis tu viens, on va jouer a cache cache, hein dis, tu viens -bref un truc pas grave mais avec lequel je ne suis pas forcement d'accord donc) et donc il reprimande ma puce. "Je suis en train de discuter avec maman, tu attends qu'on ait fini et tu me parles apres, ok?".
Il a culpabilise dans la seconde d'apres en me disant que si je trouvais qu'il ne devait pas intervenir comme ca, il suffisait que je le dise. Et ben, j'ai rien dit: l'autorite dans la vie, ma fille ne sera surement pas confrontee qu'a la mienne. De surcroit c'etait des choses que j'avais deja dit a ma fille. Je n'ai pas eu l'impression de traumatiser ma fille, je n'ai pas eu d'impression d'ingerance dans mon education. Bref, ya pas mort d'homme, quand on a affaire a quelqu'un d'intelligent et qu'on discute entre adulte, on peut se mettre d'accord tres vite...  zen
Journalisée
philjoueur
Marraine : Nana
Full Nuts

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3 551


« Répondre #26 le: 26-04-2006, 14:09 »

t'as bien réagi!

(et s'il avait filé une baffe à ta fille?) Wink
Journalisée

carpe diem!
Je résiste à tout....sauf à la tentation
Angel
Invité
« Répondre #27 le: 26-04-2006, 14:12 »

t'as bien réagi!
(et s'il avait filé une baffe à ta fille?) Wink
Ben filer une baffe a ma fille pour une histoire pareil c'est une belle connerie, il aurait degage sec. Cela dit, si un jour j'apprends que la nounou ou la maitresse a mis une fessee (JAMAIS une baffe, JAMAIS!!! beaucoup trop violent... pas possible) a ma fille et ben je cherche d'abord a comprendre les circonstances avant de savoir qui j'engueule (ma fille ou l'adulte)... J'ai pas d'idee toutes faites sur ces questions, l'education, j'avais des grands principes et puis il faut tellement s'adapter tout le temps que... ben j'essaie de m'adapter...
Journalisée
Kawujde
Invité
« Répondre #28 le: 26-04-2006, 14:26 »

Oui, mais la question c'est de savoir si tu lui dis ou pas si le père est présent et ne lui dis rien.

Moi ce qui me "gêne" pour en avoir déjà discuté avec Twin  Wink, c'est le manque d'implication qu'il en ressort.
Il n'est pas question de prendre la place de la mère ou du père, mais bien d'intervenir dans la vie de cet enfant.


Et bien puisque j'etais dans leur vie quand il venait voir le papa et en accord avec lui - et bien present il etait, et ma gueule j'ouvrais quand necessaire 

Ex: un jour apres manger les gamins avaient l'habitude de debarasser la table et un des gosses n'avait pratiquement pas touché a son plat et je le vois qui jette son assiette ... je ne l'ai pas engueulé mais juste appris qu'il venait de gacher et que ici chez son pere on ne jetait pas une assiette pleine a la poubelle
Il l'a tres bien pris ainsi que le pere

Je me suis impliquée sans avoir a demander l'avis du pere avant parce que je n'avais pas crié apres le gamin juste parler et appris un truc qui me semblait tombé sous le (bon) sens
Journalisée
Hotllywood
Founder

Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 45 779

Looke tout ça...


WWW
« Répondre #29 le: 26-04-2006, 14:46 »

Si je peux me permettre d'intervenir...
J'ai été dans les 2 positions: Piece rapportée et Père

J'avais tendance a etre naturellement assez sévère jusqu'au jour ou j'ai eu ma propre fille.
Apres on apprend à temporiser pas mal.
Ce qui sous entend que quelquesoit la logique dont on fait preuve avec force conviction (et d'apres ce que j'ai lu grande logique pour les non parents d'entre vous), la vision de l'education s'empreint de quelquechose de nouveau: les liens avec SON enfant... Je suis devenu plus indulgent dans la mesure ou en certaines circonstances, j'ai vu ma fille faire des conneries par ce que je n'avais pas verouillé avec elle certains principes: elle fait une connerie réprehensible mais je vois MA faute d'education.

Pour etre encore plus clair: range ta chambre! (oui mais quel exemple JE lui donne...)
Journalisée

____________________________________Surboomer________________________________
Pages: 1 [2] 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2007, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.088 secondes avec 20 requêtes.