NUTS - Nos Univers Très Sexy
07-10-2022, 20:08 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
   Accueil   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: les enfants et la sexualité ...  (Lu 1817 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Nuts
Invité
« le: 30-10-2005, 09:44 »

A tout âge les questions se posent, trouver les réponses a leur donner et pas si simple en fait.
Un petit bout qui pose une question brute de décoffrage çs décoiffe, ça fait drole, ça fait .... mal il est où le bébé ?
Je ne suis pas encore maman, mais je suis l'ainée de la famille, peut-être celle qui est la plus ouverte d'ailleurs ... Undecided
Pas de chance quand les questions se posent ben ça tombe sur moi, allez savoir pourquoi, et là ben c'est panique à bord !!!!
Mon petit bout de six anx bientôt, qui va passer en école des grands, et qui déja commence à parler des bisous, de l'amour, et de sa "bistouquette" ben c'est pas si simple !!!
Je suis pas sa maman, mais il est en confiance et vient me parler à moi, dès qu'il peut ...
Comment faire et quoi lui dire ?
Ils sont pas bêtes et parfois en apprennent plus à l'extérieur qu'à la maison, et ça me scotche .
On en rigole après coup, en se disant méééééé non spas si grave, mais sur le coup ....
Comment vous en parlez vous, plutôt avec des images, ou carrément de façon directe ?
Est ce que le fait d'en parler (pas cruement) mais comme s'il etait "adulte" n'est pas trop ? (c'est ma methode Undecided)
N'étant pas maman, mais interlocutrice privilégiée avec lui, j'ai du mal en fait, peur de faire des faux pas et de ne pas être a la "hauteur" ... Cry

Des pistes ?
Journalisée
Aramislyon
Invité
« Répondre #1 le: 30-10-2005, 11:07 »

Je crois qu'effectivement il faut parler de façon simple aux enfants... pas les prendre pour des adultes ni pour des bébés.
Ils posent de vraies questions qui méritent de vraies réponses, et ces réponses vont sans doute orienter ou influer quelque part leur sexualité future.
C'est vrai que le principal, c'est d'abord la confiance, si un enfant vient vers toi, c'est qu'il te fait confiance, donc il vaut mieux éviter les histoires, les métaphores et tout le folklore qui va avec d'habitude. Quand j'ai rencontré la mère de ma fille, elle avait déjà 2 filles de 3 et 5 ans et il m'a fallu trouver ma place, sans m'imposer ni piétiner personne, en douceur, comme on apprivoise un animal avec patience. La plus petite m'a tout de suite adoptée alors que l'ainée était plus réservée. J'ai pris mon temps, je l'ai laissée venir et elle est venue.
Maintenant c'est une jeune fille de 20 ans, qui m'appelle encore régulièrement pour me demander des conseils sur des bouquins, ses études, des jeux sur PC et plein d'autres choses. Pourtant elle est retournée vivre chez son père à 14 ans; mais les années qu'on a passé ensemble sont encore là et je trouve ça plutôt bien qu'elle me demande encore conseil.
A l'inverse, la plus petite qui m'avais adopté tout de suite, ne donne pas spécialement de nouvelles, c'est une fonceuse... et c'est aussi bien comme ça. Ce qu'il faut c'est être là quand ils en ont besoin, ne pas trop en faire, trouver le ton juste. Et ça tu le sauras s'ils continuent à venir te poser des questions...
J'ai fait pareil avec ma fille, je lui ai toujours répondu clairement et pas seulement quand il était question de sexualité ou de nudité... la vie, la mort, les bébés, le sexe, les amoureux, le rapport au corps, à la nudité, même ses règles à venir... Sujet pourtant délicat chez les filles, surtout quand c'est au papa d'en parler... J'ai pas envie qu'elle s'éveille une nuit en hurlant en se demandant ce qui se passe et que ça la traumatise pour de longues années. Maintenant elle sait, et le fait de savoir, même si elle reste inquiète, lui permettra de mieux gérer le problème quand il se présentera.
Parce-qu'en définitive c'est ça être "parents", préparer du mieux qu'on peut nos enfants à affronter la vie et les problèmes.
On ne peut pas les protéger de tout, mais les informer de ce qui peut arriver, c'est une façon aussi de leur apprendre à se défendre et donc à les protéger. Parce que ce qui fait peur, c'est l'inconnu.
Et même si tu n'as pas encore tes propres enfants kilout, tu peux jouer ce rôle là pour quelqu'un d'autre... et ces liens tissés restent toujours, même bien plus tard comme le faisait remarquer neverMind, et pas seulement pour la sexualité...
« Dernière édition: 31-10-2005, 10:52 par Aramislyon » Journalisée
sunrise
Invité
« Répondre #2 le: 31-10-2005, 09:59 »

J'essaie aussi de parler vrai à mes filles. Même si les mots ne sont pas toujours faciles à trouver. Il m'arrive aussi de ne pas répondre tout de suite à une question difficile, de me laisser le temps de réflechir afin de trouver les bons mots.
J'ai eu l'année dernière une discussion assez houleuse avec l'instit. Toute la classe était en pleine évolution, mes filles me racontant leurs histoires d'amour à répétition. Et m'expliquant un jour que la maitresse leur avait dit que s'embrasser sur la bouche était sale, et que donc il ne fallait pas le faire. J'ai bondi, leur ai expliqué que ce n'était pas sale, au contraire que c'était un acte d'amour entre un homme et une femme. Et ai été engueulé l'instit !

Le support de l'image, du livre, aide beaucoup à leur expliquer les choses simplement, sans diaboliser, ni banaliser l'acte.

Et j'espère aussi que cette confiance que j'essaie d'instaurer avec mes filles durera le plus longtemps possible, qu'elles sauront qu'elles peuvent me parler sans crainte
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2007, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.085 secondes avec 18 requêtes.